Pollution de l’air vs. requins: qui est le plus dangereux?

De la pollution ou du requin, qui tue le plus ?

Il est fort à parier que s’il on pose la question dans la rue, les chiffres du sondage pourraient conduire à de grandes surprises. Essayons de mettre en perspective les données réelles, afin de juger et de comparer les risques entre eux. Régulièrement, le requin est présenté par les médias comme un fléau pour l’humanité. Pourtant si l’on consulte en détails les statistiques d’accidents concernant les attaques de requins ayant provoqué la mort de baigneurs, on pourra noter que chaque année le nombre de victimes peut se compter sur les doigts des 2 mains. A titre de comparaison, le moustique -beaucoup moins voyant et moins spectaculaire que le requin- est à l’origine de plus de 725 000 décès par an, ce qui fait de lui l’animal le plus dangereux pour l’homme.

Et la pollution de l’air, comment la classer?

Il suffit pour cela de consulter les chiffres fournis chaque année par l’organisation mondiale de la santé pour considérer ce risque à sa juste valeur. La pollution de l’air est un véritable fléau des temps modernes, insidieux parce que totalement invisible. Les chiffres sont éloquents: la pollution de l’air extérieure est officiellement responsable de 3,7 millions de décès prématurés dans le monde chaque année, essentiellement à cause des particules fines.

Autrement dit, le requin est 370 000 (et le moustique 5) fois moins dangereux que la pollution de l’air. Combien de personnes auraient répondu l’inverse?

No Responses

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *