Pollution à Paris: Quelles sont les composants contre lesquels se protéger?

Un cocktail de polluant

La pollution est constitué d’un « cocktail » de polluants. A cause de la spécificité des sources de pollution (type d’industrie, réglementation, mix énergétique…) la composition de la pollution varie localement.

L’impact de la pollution sur la santé dépends de l’accumulation de ces polluants dans l’organisme. L’article ci dessous propose une première approche -imparfaite- pour déterminer quelle est la composition de la pollution à Paris, afin de déterminer quel est le type de protection à rechercher en priorité. En effet, un masque va protéger plus ou moins bien d’un type de pollution spécifique (Particules fines, Ozone etc…). A ce propos, vous pouvez lire notre article  sur les masques anti pollution.

Seuils réglementaires

Les polluants présents dans l’atmosphère sont relativement nombreux et les normes associées fixant les seuils de dépassement chaque polluant dépendent de réglementations propres à chaque pays.

Une approche imparfaite, mais qui permet d’avoir une première vision de la composition de la pollution à Paris est d’observer le nombre de jours ou le seuil réglementaire a été dépassé pour les quatre polluants (NO2, O3? SO2 et PM10) suivis en temps réels par AirParif (association en charge des mesures de pollution à Paris).

Seuils de pollution réglementaires Airparif

A titre de comparaison, les seuils fixés par l’OMS sont les suivants:

Dioxyde d’azote NO2 Ozone O3 Dioxyde de soufre SO2 Particules PM10 PM2.5
Moyenne sur 24h 20 μg/m3 50 μg/m3 25 μg/m3
Autre seuil 200 μg/m3 moyenne sur 1h 100 μg/m3 moyenne sur 8h 500 μg/m3 moyenne sur 10 minutes

Pollution à Paris : Nombre de jours de dépassement

Le graphique ci dessous permet de voir les dépassement des seuils d’information en Ile de France ces dernières années sur les quatre polluants suivis en temps réel par AirParif:

Pollution à Paris: Episode Pollution atmosphérique Airparif Pollution Paris Ile de FranceNombre de jour d’information en ile de France, selon l’arrêté préfectoral du 27/10/11 (Source: AirParif)

2010
Particules fines PM10 : 3, Ozone 03 : 3, Dioxyde d’azote NO2 : 1, Dioxyde de soufre SO2 : 0

2011
Particules fines PM10 : 12, Ozone 03 : 1, Dioxyde d’azote NO2 : 2, Dioxyde de soufre SO2 : 0

2012
Particules fines PM10 : 36, Ozone 03 : 3, Dioxyde d’azote NO2 : 1, Dioxyde de soufre SO2 : 0

2013
Particules fines PM10 : 27, Ozone 03 : 2, Dioxyde d’azote NO2 : 1, Dioxyde de soufre SO2 : 0

2014 (non présent sur le graphique)
Particules fines PM10 : 8, Ozone 03 : 0, Dioxyde d’azote NO2 : 1, Dioxyde de soufre SO2 : 0

Il apparaît que ces dernières années, les épisodes majeurs de pollution à Paris sont dus aux particules fines. Elles proviennent principalement :

  • Du trafic routier (28%) dont les véhicules diesels pour 94 %
  • Du secteur tertiaire et résidentiel (26% pour les PM10 et 39 % pour les PM 2,5)
  • De l’industrie dont l’agriculture, les chantiers, les carrières (à part égale pour 18%)

La « bonne » nouvelle est qu’il est possible de se protéger contre les particules fines PM10 (et PM2,5) en suspension en utilisant un masque anti pollution adapté.

No Responses

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *