Meilleur eclairage velo LED rechargeable avant et arrière [Guide 2018]

Un bon éclairage vélo peut vous sauver la vie. En effet, 80% des déplacements en vélo ont lieu pendant la journée, mais autant d’accidents de vélo se produisent quand il fait jour que quand il fait nuit (47% chacun; 6% à l’aube et au crépuscule)

En plus de vous aider à trouver votre chemin dans l’obscurité, les phares permettent aux autres cyclistes et conducteurs (souvent distraits) de vous voir. Par ailleurs, il est obligatoire en France d’en d’être équipé. Si vous n’en possédez pas et que vous avez un accident, vous pouvez être tenu responsable, même si vous n’êtes pas en tord.

Après des heures de recherches, nous sommes arrivés à la conclusion que, parmi de nombreux très bons modèles, pour la plupart des cyclistes, le BIGO IPX6 (voir les avis en cliquant ici) est le meilleur éclairage que vous pouvez acheter pour voir et être vu sans dépenser une fortune. Vous aurez du mal à obtenir une meilleure luminosité et un meilleur rapport qualité-prix. Associez-le avec le feu arrière Yakamoz IPX6 et vous serez équipé pour affronter la nuit.

Lampe vélo LED

Exemple de feu avant LED

L’éclairage pour les vélos se décline en deux catégories : soit vous l’utilisez pour voir, soit vous l’utilisez pour être vu. Les dispositifs lumineux qui permettent d’être vu ont besoin de moins de puissance, car ils seront employés sur les routes éclairées pour attirer l’attention des autres usagers sur votre présence. Votre feu arrière par exemple sera systématiquement de ce type. Si en revanche vous envisagez de rouler sur des routes sans éclairage, vous devrez monter une lampe plus puissante à l’avant de votre vélo.

N’oubliez pas que lorsque vous roulez le soir ou tôt le matin et que vous avez le soleil dans le dos, les autres usagers de la route qui arrivent en sens opposé vont l’avoir dans les yeux et seront éblouis. Vous les verrez parfaitement, mais eux ne vous verront pas. Voici typiquement un cas dans lequel vous allez peut-être devoir utiliser une lampe avant à pleine puissance même en plein jour. La bonne nouvelle c’est que de nombreuses lampes de vélo sont équipées d’un sélecteur d’intensité réglable.

Nous nous sommes concentrés sur six critères pour nos tests : visibilité, acuité, solidité, facilité de fixation et de retrait, autonomie de la batterie, et durabilité.

  

Puissance et autonomie : technologie de LED

Ces dernière année, le prix des LED a considérablement diminué. Toutes les lampes pour vélo modernes fonctionnent avec des LED. Leur puissance est exprimée en lumens qui représentent l’intensité du faisceau lumineux. Ce sera donc, en dehors du prix, le principal facteur qui va guider votre décision dans le choix d’une lampe, car c’est cet élément-là qui va décider de la portée du faisceau lumineux, et de la distance à laquelle vous serez vu.

Pour rouler de nuit il vous faudra compter sur une puissance de :

  • 700 lumens au minimum vers l’avant pour éclairer la route pour du vélo urbain ou sur route
  • au-delà de 1000 lumens si vous faites de la vitesse ou si vous faites du tout chemin, car de cette façon vous verrez plus loin devant vous.

phare avant lumens

Si vous roulez sur une route éclairée, vous pourrez vous contenter de 100 lumens, cependant, n’espérez pas éclairer grand-chose avec cette puissance. Comptez plus de 300 lumens si vous voulez vraiment voir ce qui se passe devant vous.

Il convient de signaler ici, comme nous l’avons dit plus haut, que l’intensité d’éclairage de la plupart des lampes peut être réglée. Soit pour être vu auquel cas vous n’aurez pas besoin de beaucoup de puissance, soit pour voir de loin. La consommation — et par conséquent la durée d’utilisation —, vont varier de façon très significative en fonction de ce critère, avec parfois une différence qui peut varier d’un à dix !

Eclairage velo LED puissant et pas cher (avant) : meilleur choix

BIGO IPX6

Il s’agit d’un éclairage LED avant tres performant au prix très attractif.

lumière avant pas cher

Cette lampe CREE puissante de 900 lumens peut aller jusqu’à 100 heures de fonctionnement. Il est rechargeable par port USB. Son collier de serrage permet une fixation rapide et facile. Il possède 3 modes de lumière, réglable grâce à une simple pression sur un bouton. De plus, cet éclairage vélo est étanche.

Puissance 900 lumens max
Autonomie de 2 à 100 heures
Dimensions 190 mm (L) x 70 mm (l) 70 mm (P)
Poids 210 g
Observations Collier de serrage
Prix 17,99j

Je suis très satisfaits par cet éclairage qui permet de voir très loin. Le collier de serrage très pratique car il permet de fixer la lampe à la main sans besoin d’outil. En fonction de la situation dans laquelle vous vous trouvez, vous pouvez régler la lampe sur trois différents modes : l’un pour éclairer très fortement, un autre plus faible pour ne pas éblouir, et un stroboscope. Il est très intuitif et convient à quiconque souhaite pédaler en ville, à la campagne, ou dans des chemins plus sinueux. Elle est légère et peut se fixer sur un casque.Bien que cet éclairage est étanche, il n’est pas conseillé de l’allumer au beau milieu d’une tempête, sa durée de vie pouvant être raccourcie.


Conclusion :
 si vous vous baladez en vélo occasionnellement, cette lampe fait largement l’affaire, autant pour sa puissance que pour ces diverses fonctionnalités. Une telle qualité pour ce prix-là… ça ne se refuse pas ! Voir les avis du BIGO IPX6

Eclairage velo LED puissant et pas cher (arrière) : meilleur choix

Yakamoz IPX6

Souvent couplé avec le BIGO IPX6, cet éclairage de vélo arrière est un très bon modèle, et à moindre coût ! Puissant et rechargeable par USB.

éclairage vélo arrière pas cher

C’est une lampe de vélo arrière de 120 lumens, étanche et rechargeable par USB. Elle est d’une grande légèreté et se fixe sur n’importe quel support très facilement. Elle possède divers modes de luminosité : rouge, bleu, rose, et clignotant (attention, en France, la réglementation impose le rouge).

Puissance 120 lumens
Autonomie de 2 à 14 heures
Dimensions 72mm (L) x 21mm (l) x 22mm (P)
Poids 35 g
Observations Diverses options de lumière
Prix 9,65 €

Au cours de nos essais, nous avons constaté la puissance de la lumière, incroyable pour un modèle de ce prix ! Il s’attache très facilement sur tous les vélos testés et reste bien fixe. Il possède des modes de lumière très pratiques pour vous adapter aux situations sur la route, et réglable en un clin d’œil. Elle se recharge très rapidement par USB. En plus de ses excellentes performances, il est vraiment pas cher du tout !

Conclusion : Très simple d’utilisation, il vous permettra d’être vu facilement, et d’éviter tout danger ! Nous vous le conseillons, notamment pour son prix très attractif ! Combinez-le avec le BIGO IPX6, et vous avez le duo parfait avec des petites dépenses. Comparez les prix dès aujourd’hui : Yakamoz IPX6

Eclairage vélo LED avant : autre bon choix (plus cher)

Light and Motion Urban 500

Puissant et rechargeable par prise USB, le Light and Motion Urban 500 est un très bon choix pour ceux qui veulent investir un peu plus dans leur éclairage.

éclairage vélo avant puissant

Il s’agit d’une lampe de 500 lumens « seulement » dont la luminosité remarquable, probablement en raison de la qualité de son miroir. En tout cas, en ville, elle fait son travail à merveille et ce d’autant plus qu’une fonction de pulsation est incluse pour vous rendre plus visible. Elle a l’avantage d’être étanche ce qui est une bonne nouvelle pour les courageux qui roulent par tout temps. Comme tous les modèles de cette revue, sa batterie interne est rechargeable par USB. À pleine puissance, son autonomie est d’une heure et demie alors que si vous n’utilisez que la fonction pulsation vous augmentez cette autonomie à douze heures. Mais dans ce cas vous n’éclairez pas. Elle se monte soit sur le guidon, soit sur le casque.

Puissance 500 lumens max
Autonomie de 1 h 30 à 6 heures, 12 heures en pulsation
Dimensions 210 mm (L) x 90 mm (l) 90 mm (P)
Poids 250 g
Observations Monture à sangles
Prix 100,37€

Malgré une puissance affichée de seulement 500 lumens, vous serez impressionné par la portée de l’éclairage du Light and Motion Urban 500. Nous saluons la lampe pour la qualité de son cône lumineux qui présente un point focal clair et qui s’atténue au fur et à mesure qu’on s’en éloigne. Concernant l’autonomie, elle est jugée très satisfaisante et en pratique la durée de recharge de la batterie interne est de 4 à 5 heures. Le montage par sangles sur le guidon en revanche semble parfois poser des soucis en fonction de la configuration de ce dernier. Nous regrettons l’absence de système de fixation rigide. Il est vrai qu’une fixation par sangles sera toujours moins rigide qu’une fixation métal ou composite. Cependant, il faut voir d’un autre côté que les sangles permettent d’enlever la lampe plus rapidement. Pour conclure, il n’en reste pas moins que malgré quelques reproches à propos des sangles, la Light and Motion Urban 500 fait l’unanimité chez les utilisateurs (dont je fais partie :-)).

Conclusion : un très bon choix pour une lampe d’entrée de gamme en termes de puissance. Ce n’est pas la plus légère de sa catégorie, mais elle offre un confort d’utilisation appréciable et une autonomie qui suffira à la plupart des usages.Voir les avis pour la Light and Motion Urban 500

Eclairage vélo LED arrière :  autre bon choix

Knog Blinder Mob V Kid Grid

C’est l’éclairage LED arrière que je combine avec le Light and Motion Urban 500 présenté ci-dessus. Il est puissant et rechargeable par USB. Aucune hésitation à avoir sur cet éclairage vélo ! Optez pour un feu arrière plus cher, mais avec une meilleure qualité de lumière !

lumière arrière rechargeable usb

Celle-ci est un modèle d’une puissance de 44 lumens, ce qui convient parfaitement pour un éclairage de nuit à l’arrière – avec elle vous devriez être visible à 1000 mètres. Elle possède également cinq modes de fonctionnement. Pas de piles ici non plus, mais une recharge par USB, mais ce n’est pas gênant, car pour l’autonomie vous pouvez compter jusqu’à 2 heures à pleine puissance et jusqu’à 66 heures en mode économie. La lampe est étanche et elle est livrée avec trois kits de sangles pour se fixer sur tout type de vélo. En plus de ses 16 LED, la surface est également couverte de catadioptres réfléchissants.

Puissance 44 lumens max
Autonomie de 2 à 66 heures en mode économique
Dimensions 26 mm (L) x 76 mm (l) 62 mm (P)
Poids 39 g
Observations 3 sangles de montage fournies
Prix 44,99€

Pas de surprises, ce feu arrière fait le travail et il le fait bien avec ses 44 lumens qui semblent largement suffisants pour être vus de loin si on en croit les retours. D’autant plus que l’angle d’éclairage est de 90°. La prise USB montée directement sur la lampe permet de la recharger en la branchant directement sur tout chargeur ou appareil USB alimenté, sans avoir besoin de câble, ce qui est très apprécié.

Conclusion : C’est le feu arrière qu’il vous faut pour votre vélo, vous n’avez tout simplement pas besoin d’aller chercher plus loin. En termes de rapport qualité-prix ce modèle est imbattable. Son autonomie maximale de 66 heures et son système de recharge ultra pratique en font le choix idéal. Comparez les prix dès aujourd’hui :Knog Blinder Mob V Kid Grid

Qui cela concerne-t-il ?

Peu importe la confiance que vous avez dans votre vision nocturne ou la vigilance des autres usagers de la route, vous avez besoin d’un ensemble de phares avant et de feux arrière lorsque vous vous déplacez en vélo, que vous alliez au travail régulièrement ou que vous alliez faire les courses une fois par semaine.

Les phares avant, en particulier, vous aident à trouver votre chemin dans l’obscurité: les autres cyclistes et les conducteurs (souvent distraits) sont plus susceptibles de vous voir lorsque vous en êtes équipé. En fait, c’est la loi en France d’avoir des phares sur votre vélo. Si vous n’en possédez pas et que vous avez un accident, vous pourrez être tenu responsable même si vous n’êtes pas en faute.

Peu importe l’éclairage que vous achetez, vous devez être conscient de ce qu’il peut accomplir ou non, pour être sûr qu’il puisse garantir votre sécurité.

« Vous pouvez être allumé comme un arbre de Noël et vous faire percuter malgré tout ». « C’est un faux sentiment de sécurité si vous pensez qu’éclairer beaucoup fera toute la différence. Cela fera une différence, mais cela ne fera pas toute la différence.  »

Donc, en plus d’utiliser des lumières, roulez dans des pistes cyclables protégées quand elles sont à votre disposition et faites attention quand elles ne le sont pas. Les experts avec lesquels j’ai parlé ont également suggéré de porter des vêtements fluorescents pendant la journée et des vêtements réfléchissants la nuit.

La science des eclairage de vélos en bref

Plus je me renseignais sur les décisions spécifiques de conception des lampes et les recommandations de sécurité des marques, plus je m’énervais. D’une part, les chercheurs n’ont pas publié de nombreuses études approfondies sur la sécurité des vélos, qu’elles soient financées par des organisations indépendantes ou des fabricants. Cela signifie que certaines des études qui orientent la fabrication et l’utilisation de lampes n’ont rien à voir avec les vélos – et celles qui sont pertinentes ne donnent pas toujours de résultats concluants.

Prenez les feux de jour, l’une des plus grandes tendances en matière de sécurité à vélo. L’idée d’utiliser vos lumières pour vous démarquer pendant la journée découle de l’industrie automobile : les conducteurs, qui voyagent presque toujours beaucoup plus vite que les cyclistes, pilotent depuis des décennies des véhicules à éclairage permanent, avec de multiples études (PDF) constater que les taux d’accidents sont significativement plus faibles lorsque les lumières de jour sont utilisées. Comme ces études concernent les voitures et leurs conducteurs, personne ne sait si les résultats sont également valables pour les cyclistes, et les recherches sur les feux de jour pour les cyclistes sont relativement rares. Presque tous les fabricants avec lesquels j’ai parlé n’ont cité qu’une ou deux études sur les raisons pour lesquelles ils offraient des modes de clignotement spécifiques à la journée. Une étude danoise de 2012 a montré que les cyclistes qui utilisaient constamment des feux avaient 5,9% de chance d’être impliqués dans un accident ayant entraîné des blessures, alors que les cyclistes qui n’utilisaient pas les lumières 24 heures sur 24 avaient 8,4% de chances d’être impliqués un tel accident.

Malheureusement, les chercheurs n’ont pas vraiment regardé les feux arrière de vélo. Dans la recherche de Darlene Edewaard sur les feux arrière clignotants, elle a constaté qu’ils rendaient les cyclistes plus visibles pendant le jour et la nuit, mais aucune affirmation concernant des modèles de flash spécifiques. Les deux modèles à intervalles réguliers et ceux qui clignotent de manière erratique (pour être plus surprenant pour les conducteurs) ont eu le même taux de succès, a déclaré Edewaard.

Dan Emerson, PDG de Light & Motion, a déclaré que son entreprise utilise un modèle d’impulsion car «les données montrent que les feux clignotants créent une prise de conscience, mais ils détruisent la capacité du conducteur à juger de la distance aux lumières». les feux clignotants ne parviennent pas à informer les conducteurs de l’endroit où la lumière est sur la route et de la rapidité avec laquelle ils arrivent. (Les mêmes chercheurs affirment que la visibilité dépend de la durée du flash – les flashs de type stroboscopique ne communiquent pas votre présence ainsi que les éclairs plus longs et de plus faible intervalle. La Society of Automotive Engineers recommande que les lumières d’urgence clignotent entre 60 et 240 éclats par minute pour une visibilité optimale.)

Comment avons-nous fait nos choix ?

Nous avons passé plusieurs dizaines d’heure heures sur Internet en essayant de déterminer quelles lumières nous devrions teste pour ce projet. Nous avons commencé par lire toutes les comparaisons de lampes de vélo que nous avons pu trouver, et j’ai déterré des années et des années de documentation.

J’ai contacté des distributeurs de  lampes pour demander des nouvelles et des détails sur les modèles, identifier les nouvelles tendances, et j’ai entamé des conversations avec tous ceux que j’ai vus à vélo pour savoir quelles lumières ils utilisent.

80% des déplacements en vélo ont lieu pendant la journée, mais autant d’accidents de vélo se produisent quand il fait jour que quand il fait nuit (47% chacun).

Avec ce pourcentage à l’esprit, nous avons décidé d’étudier des lumières qui pourraient fonctionner à pleine puissance pendant au moins une demi-heure et qui fournissent une bonne quantité de lumière de jour comme de nuit. Ensuite, nous avons commencé à réduire le nombre de lampes pour ne sélectionner que les meilleures.

Phare avant

Light and Motion Urban 500

Intuitif à ajuster, l’Urban 500 offre plus de durabilité et fournit une luminosité de meilleure qualité que tout autre phare que nous avons testé.

Ce modèle de la série Urban de Light & Motion est notre choix pour le meilleur phare. Le Light & Motion Urban 500 est une conception intelligente produisant des faisceaux assez forts. Chacun de ses quatre modes de puissance (haute, moyenne, basse et impulsion) sont très performants. Vous pouvez le faire fonctionner pendant longtemps en ayant plus lumière puissante qui attire davantage l’attention à la lumière du jour par rapport à la plupart des autres lumières que nous avons testées.

L’Urban 500 peut fonctionner pendant 90 minutes sur son mode le plus lumineux, ce qui est une prouesse. La lumière se met en mode verrouillage pour l’empêcher de s’allumer accidentellement dans votre sac à dos. Sachant que certaines lampes nous obligeaient à maintenir le bouton marche / arrêt pendant sept secondes, le verrouillage de quatre secondes sur l’Urban 500 nous paraissait plus que raisonnable.

Il est rechargeable via Micro-USB – le même port que pour la plupart des téléphones Android. Une charge complète dure 4,5 heures et l’appareil est équipé d’un voyant de chargement de batterie à quatre niveaux. A part les éclairages coûtant plus de 200€, c’est le seul que j’ai testé qui offre un moyen facile de garder un œil sur la vie de la batterie pendant que la lumière est utilisée. Dans les versions précédentes de l’Urban, un petit voyant lumineux à l’arrière du boîtier brillait en vert, orange ou rouge en fonction de la charge restante. Maintenant, vous pouvez le voir plus facilement lorsque vous roulez grâce au voyant intégré. Il commence en vert rétroéclairé, passe au vert et au rouge quand la batterie est à moitié épuisée, puis devient rouge lorsqu’il est à 25% de la charge restante. Avec 5 à 10% restants, la lumière rouge commence à clignoter, ce qui, idéalement, ne se passera pas lorsque vous serez sur une longue route de campagne isolée, dans l’obscurité, sinon vous devrez appeler quelqu’un pour vous ramener chez vous (ce qui est arrivé à certaines personnes).

L’Urban 500 projette un faisceau large et uniforme qui projette plus loin sur la route que la plupart des concurrents tout en illuminant un très large angle de vue, ce qui vous permet de mieux connaître votre environnement, surtout dans les virages.

Tout aussi important, il vous permet de voir les autres usagers de la route. Alors que beaucoup d’autres marques optent pour des éclats de lumière intermittents (qui peuvent être plus accrocheurs), Light & Motion a conçu l’Urban 500 pour vous permettre de voir continuellement la route tout en avertissant les conducteurs que bon, vous êtes là aussi. Cette lampe n’a pas non plus de flash, donc si vous en voulez vraiment une qui clignote, ne choisissez pas celle-ci. Bien que le faisceau de l’Urban 500 n’ait pas été le plus brillant que j’ai testé, nos testeurs sur le terrain l’ont toujours classé parmi les trois phares les plus visibles, les autres étant pourtant du double de son prix. Nous avons jugé que l’Urban 500 était «joli» pendant la journée, et «plus brillant, plus large et plus lumineux» que la plupart des concurrents la nuit. En outre, son éclairage latéral était le plus accrocheur.

Le support de la sangle en plastique dur et en silicone de l’Urban 500 facilite la fixation et l’enlèvement de l’éclairage. La sangle est également nettement plus résistante que celle de la plupart des autres montures en silicone que j’ai testées, ce qui vous permet de vraiment la sangler sur la barre pour un ajustement serré. Quelques-uns de mes collègues ont des lampes urbaines qui ont survécu à plusieurs centaines de montages et de démontages.

La lumière et la fixation sont très durables. Après mon test de chute, l’Urban 500 avait quelques petites égratignures mais était indemne dans l’ensemble. Le Light & Motion offre une garantie de deux ans (à l’exclusion de la batterie, qui est garantie pendant six mois), après quoi le fournisseur réparera le phare ou vous laissera l’échanger contre un nouveau.

Le design de cette lampe est plaisant. Le boîtier n’est pas seulement résistant aux intempéries : il survivra également pendant 90 minutes en étant submergé à une profondeur d’un mètre. Le Light and Motion Urban 500 est disponible dans une certaine gamme de couleurs ; Je l’ai testé en onyx.

Notre coup de coeur : Feu arrière

Knog Blinder Mob V Kid Grid

Le Knog Blinder Mob V Kid Grid libère une telle quantité de lumière qu’elle est visible à un pâté de maisons ; nos testeurs l’ont classé parmi les deux premiers en termes de visibilité. Il fournit une luminosité de 44 lumens, significativement plus que ce que les experts m’avaient conseillé d’utiliser. Il est simple à utiliser. Le bouton marche / arrêt / réglage est situé juste derrière le haut du boîtier, donc si vous montez la lumière juste sous votre selle, vous pouvez facilement l’atteindre et changer de mode.

Son boîtier rouge rubis est également très résistant : il est conçu pour être étanche à la poussière et submersible dans l’eau, et, dans notre test de chute, il s’en est sorti avec une petite éraflure. J’ai possédé un Knog Blinder Mob V M. Chips qui a la même structure, il y a deux ans, et la bande de silicone et le chargeur intégré fonctionnent encore parfaitement. (Pas besoin de câble – il vous suffit de le brancher par le port USB.) J’ai acheté mon Knog en panique, me retrouvant à nouveau loin de chez moi, la nuit et sans éclairage de vélo, et je ne l’ai jamais regretté.

Autres bons éclairages vélos LED :

Nos autres modèles favoris de lampes :

Le Lezyne Lite Drive 700XL est un bon éclairage avant à deux lentilles avec un boîtier rigide. Mais pour son prix, il n’est pas aussi bon que notre premier phare avant fétiche. La bande de silicone est dure et nécessite de la force pour s’étirer; il était aussi si court que je ne pouvais pas l’utiliser avec le guidon de mon vélo de route sans enlever le support en caoutchouc interne, ce qui limitait ma capacité à faire tourner la lumière d’un côté à l’autre. Cependant, un bouton pratique se situe au milieu du boîtier, pour éviter qu’il ne se presse accidentellement lorsque vous allumez ou éteignez la lumière, et il a un fort faisceau que certains de nos testeurs préféraient. Et si vous réglez votre éclairage sur « mode course », vous pouvez passer de 700 lumens à 150 lumens.

Blaze Laserlight

Si vous habitez en ville et que votre préoccupation est d’être facilement vu pour être en parfaite sécurité, alors ce modèle rechargeable par USB pour le moins original est fait pour vous !

vélo puissant pratique

Voici le Blaze Laserlight, une lampe étanche avant dont la puissance d’éclairage de 300 lumens n’a a priori rien de particulièrement impressionnant en comparaison avec d’autres produits, et elle est clairement conçue pour vous permettre d’être vu plus que pour éclairer la route, mais il s’agit du modèle le plus original et le plus étrange de cette revue. En plus des traditionnelles LED, ce modèle contient également un laser qui projette une image à 6 mètres sur la route devant vous… en l’occurrence l’image d’un vélo ! Aucun automobiliste et aucun piéton ne pourront vous ignorer avec ça. Et en plus, en ville, l’effet est garanti !

La batterie lithium ion se recharge dans la lampe avec un câble USB et permet jusqu’à 13 heures d’autonomie en mode économie d’énergie. Elle peut se fixer sur le guidon ou sur le casque.

Un astucieux dispositif de sécurité s’assure que le projecteur laser ne puisse pas être utilisé si la lampe n’est pas sur la fixation.

Puissance 300 lumens max
Autonomie de 2 h 30 à 13 heures en mode pulsation
Dimensions 115 mm (L) x 33,9 mm (l) 44,6 mm (P)
Poids 180 g
Observations Monture unique fournie

Laser projetant la forme d’un vélo au sol

Prix 144,66€

Le Blaze Laserlight ne nous laisse pas indifférent. En dehors de son aspect original, nous apprécions la lampe pour sa puissance, probablement due au laser, mais aussi pour sa robustesse et pour son design. La durée de la batterie semble bonne également même après un an d’utilisation quotidienne. D’après différentes expériences que nous avons menées, l’image projetée au sol semble très efficace pour prévenir les collisions avec les piétons dans l’obscurité.

Conclusion : N’imaginez pas que sa fonction laser est un gadget, non seulement c’est une très bonne lampe de vélo qui éclaire très bien et de fabrication solide, mais en plus de ça, l’idée de projeter l’image d’un vélo à quelques mètres devant vous fonctionne vraiment, en tout cas pour éviter les piétons et les autres cyclistes. Si vous avez besoin d’un modèle pour être vu dans un environnement éclairé, considérez-là lors de votre choix. Comparez les prix dès aujourd’hui : Blaze Laserlight

Exposure MaXx-D Mk10

Si vous souhaitez avant tout disposer d’une luminosité exceptionnelle, pour éclairer chaque petit recoins de la route et avoir une visibilité fabuleuse, ne cherchez pas plus loin… prenez l’Exposure MaXx-D Mk10 !

meilleure lampe puissante

L’Exposure MaXx-D Mk10 est un peu l’OVNI de cette revue, c’est la lampe, un phare en réalité, qui délivre la puissance d’éclairage la plus impressionnante de tous les modèles dont nous avons parlé. En puissance maximum la lampe délivre 3300 lumens. C’est autant que le phare d’une voiture ! Cependant pour éviter de consommer inutilement le fabricant a tout prévu, elle est équipée d’accéléromètres qui détectent lorsque vous êtes en mouvement et augmente la puissance pour la baisser lorsque vous êtes à l’arrêt. Bien entendu avec un véritable phare de voiture monté sur votre vélo, il vous faudra vraiment faire attention de ne pas éblouir, encore plus que pour les modèles à 1200 lumens. À cette puissance ça revient en effet à rouler en pleins phares en voiture, inutile de dire que ça n’augmente pas la sécurité.

Bien entendu vous pouvez régler l’intensité et rien ne vous oblige à l’utiliser à pleine puissance tout le temps. La pleine puissance sera réservée à ceux qui font du VTT en pleine nuit, il n’est pas exagéré de dire qu’ils y verront comme en plein jour !

Puissance 3300 lumens max, 2500 lumens constants
Autonomie de 2 à 36 heures
Dimensions 115 mm (L) x 54mm (l) x 50mm (P)
Poids 310 g
Prix 404,22€

La puissance est évidemment au rendez-vous, on s’en serait douté, mais également la qualité et l’homogénéité du faisceau sont au rendez-vous, ce qui n’était pas forcément évident. Tout sur ce produit semble donner satisfaction, de la qualité des fixations à la longévité de la batterie. On n’en attendrait pas moins d’une lampe haut de gamme.

Conclusion : C’est la lampe ultime si vous faites du VTT de nuit. Ses 3300 lumens sont même surdimensionnés pour un usage sur la route, dans ce cas, vous devrez passer à un réglage d’intensité inférieure, mais dès que vous sortirez des sentiers battus, cette lampe, véritable projecteur, vous fera l’effet d’un soleil portable. Comparez les prix dès aujourd’hui : Exposure MaXx-D Mk10

Cateye Volt 1200

Si vous êtes un passionné de vélo et que vous arpentez les chemins les plus sinueux nuit comme jour sans relâche, vous aurez besoin d’une grande autonomie. Jetez donc un oeil au Cateye Volt 1200! Batterie rechargeable par USB.

Avec la Cateye Volt 1200, une version plus puissante de la Volt 800, on passe dans la catégorie des phares de vélo. Avec ses 1200 lumens à pleine puissance à double LED, elle vous permet d’attaquer en pleine nuit des sentiers que vous n’auriez osé entreprendre qu’en plein jour, et certainement pas avec des lampes de 700 lumens. Oui, avec une telle puissance vous pouvez commencer à quitter la route et à vous engager sur des sentiers, même après le coucher du soleil. La batterie rechargeable est impressionnante également avec ses deux heures à 1200 lumens, et si vous la basculez à la puissance minimale, elle vous tiendra facilement dix-sept heures, et en mode pulsation, elle tiendra… 100 heures !

Puissance 1200 lumens max
Autonomie de 2 à 17 heures, 100 heures en pulsation
Dimensions 112 mm (L) x 59,9 mm (l) 43,8 mm (P)
Poids 214 g
Observations Double LED

Monture guidon, ne nécessite pas d’outils

Prix 116,30€

À l’utilisation la force de l’éclairage est plus que suffisante, au point que nous vous recommandons même d’éviter de l’utiliser à pleine puissance en ville pour éviter d’éblouir les autres usagers de la route. Nous jugeons le faisceau trop étroit et son poids semble trop élevé pour la monter sur un casque. C’est un point que vous allez devoir vérifier par vous-même, car la sensation peut varier d’un individu à un autre.

Conclusion : Nous voici dans la catégorie des phares pour vélo, les lampes qui vous permettent de vraiment voir loin devant vous en pleine nuit et avec une très bonne autonomie à pleine puissance (deux heures). Comparez les prix dès aujourd’hui : Cateye Volt 1200

Lezyne Lite Drive 700XL

 

 

Avec la Lezyne Lite Drive 700XL on entre déjà dans le domaine des lampes de route. Sa batterie lithium-ion se recharge par USB directement dans la lampe et lui donne trois heures d’autonomie à pleine puissance selon le fabricant, et jusqu’à quatorze heures en mode pulse, avec un temps de recharge de deux heures. Vous disposez de pas moins de huit modes qui vont de 15 à 700 lumens. Le corps de l’appareil est fait en aluminium et résiste à l’eau. Elle est livrée avec des sangles de fixation.

Vous noterez qu’elle dispose de deux LED, les modèles à double LED changent un peu la façon d’éclairer, et en bien. La perception des objets et des ombres est en général améliorée. Ces lampes donnent en général une vision plus précise des détails.

Puissance 700 lumens max
Autonomie de 1 h 30 à 14 h 30 heures, 76 heures en mode économie max
Dimensions 116 mm (L) x 31,2 mm (l) 43,2 mm (P)
Poids 191 g
Observations Monture à sangles.
Prix 63,85€

Si la lampe semble effectivement tenir trois heures à pleine puissance, elle dispose également d’un mode appelé Overdrive, mais qui réduit l’autonomie à une heure et demie, prévient-on. En dehors de ça, nous sommes très satisfaits de cet éclairage, et nous la félicitons pour sa solidité.

Conclusion : Voici la première lampe de vélo de route de notre sélection. Son autonomie de trois heures en mode normal est vraiment tout à fait satisfaisante, et ses deux LED éclairent de façon très efficace en diminuant les ombres. Comparez les prix dès aujourd’hui : Lezyne Lite Drive 700XL

NITERIDER Lumina 750

La NITERIDER Lumina 750 est une lampe puissante, ses 750 lumens sont clairement là pour repousser l’obscurité, un bouton situé sur le dessus vous permet même de booster la puissance du faisceau. L’autonomie est dans la moyenne à une heure et demie à pleine puissance et jusqu’à 35 heures en mode économique, mais à cette puissance-là, il ne s’agira que d’être vu, car il s’agit d’un mode d’économie d’énergie (il y a cinq niveaux d’intensité d’éclairage en tout). Elle se retire très simplement de la fixation au guidon, pour éviter les vols.

Avec 750 lumens vous pouvez commencer à rouler sur des routes non éclairées, mais peut-être pas encore sur des pistes en pleine nature, pour ça il vous faudra vous rabattre sur les modèles plus puissants présentés plus bas.

Puissance 750 lumens max
Autonomie de 1 h 30 à 10 heures, 35 heures en mode économie max
Dimensions 190 mm (L) x 130 mm (l) 53 mm (P)
Poids 130 g
Observations Monture pour casque vendue séparément
Prix 79,95€

Cette lampe est utilisée aussi bien pour faire de la route que pour du VTT, auquel cas sa fabrication robuste encaisse très bien les chocs. La batterie suffit pour des sorties de trois heures, en adaptant la puissance en fonction. Le faisceau est étroit ce qui permet d’éclairer efficacement devant vous, ou dans la direction de votre regard si vous l’avez montée sur votre casque. En revanche, vous verrez moins bien sur les côtés. Il est possible de compter sur cinq heures de fonctionnement continu sans utiliser sa pleine intensité.

Conclusion : On passe à la vitesse supérieure ici en termes de puissance, mais aussi en robustesse. Et comme elle éclaire bien même sans passer en pleine puissance, son autonomie peut être portée à cinq heures ce qui est impressionnant. Comparez les prix dès aujourd’hui : NITERIDER Lumina 750

Cateye Volt 800

On augmente légèrement la puissance avec la Cateye Volt 800 qui est une lampe robuste, malgré ses 140 grammes ce qui en fait un modèle de poids moyen pour cette gamme. Avec une puissance maximale qui va jusqu’à 800 lumens, qu’elle est capable de tenir pendant deux heures, elle se situe parmi les lampes du haut du classement en termes de puissance. Comme toutes les lampes, l’intensité de son faisceau est réglable et son autonomie augmentent en proportion pour aller jusqu’à 80 heures en mode pulsation, au cas où vous ne l’utiliseriez que sur des routes parfaitement éclairées.

Puissance 800 lumens max
Autonomie de 2 à 8 heures, 80 heures en pulsation
Dimensions 116 mm (L) x 31,2 mm (l) 43,2 mm (P)
Poids 140 g
Observations Monture guidon, ne nécessite pas d’outils
Prix 97,25€

Ce produit est l’un de nos favoris, haut la main. Nous souhaitons souligner un faisceau lumineux puissant et bien réparti sur l’ensemble du cône, contrairement à d’autres modèles qui vous obligent à faire un choix entre un cône étroit et clair, ou un cône large, mais diffus. Un autre point souligné comme étant un avantage, et c’en est absolument un, c’est que la batterie est amovible. Pour un produit de ce prix, c’est important, car la durée de vie dans le temps de la lampe ne dépend ainsi plus de celle de la batterie. Cette batterie semble d’ailleurs ne pas se fatiguer rapidement selon les retours.

Conclusion : Voici un des coups de cœur de cette sélection, en tout cas dans cette gamme de puissance. Le faisceau de lumière est bien réparti et la batterie est amovible, deux éléments qui la font clairement sortir du lot. Comparez les prix dès aujourd’hui : Cateye Volt 800

Exposure Strada 1200

Voici une autre lampe dans la catégorie des 1200 lumens, l’Exposure Strada 1200

a un rayon très puissant, large et plat, ce qui focalise moins la lumière, mais augmente l’angle de visibilité. La durée d’éclairage indiquée est assez exceptionnelle avec trois heures à pleine puissance. Ici encore il va falloir commencer à faire attention, car à cette puissance-là vous éblouissez sérieusement les personnes qui arrivent en sens inverse. Du coup, vous risquez de vous mettre en danger plus qu’autre chose.

Puissance 1200 lumens max
Autonomie de 3 à 36 heures
Dimensions 106 mm (L) x 44mm (P)
Poids 230 g
Observations Double LED

Monture baïonnette et fixation pour casque incluses

Prix 307,50€

Il a été rapporté par certains acheteurs que cette lampe avait un cône légèrement tourné vers la gauche, oui vers la gauche, pour éviter d’éblouir les automobilistes venant en sens inverse… au Royaume-Uni ! Ça se comprend et se défend tout à fait dans la pratique, mais perturbe des cyclistes. Cependant il faut voir ce que ça donne lorsqu’elle est utilisée dans un pays dans lequel on roule à droite. Ceci dit, la plupart des utilisateurs indiquent également que la lampe éclaire plus à la périphérie que droit devant, pour éviter d’éblouir tout en permettant de très bien voir le côté de la route. Cependant, pas de doute, le faisceau est efficace sur route ! La batterie est durable à l’usage et la fabrication solide. Les seules critiques que nous pouvons faire concernent l’affichage de la durée de fonctionnement restante qui semble parfois imprécis.

Conclusion : Si ce que vous cherchez c’est l’autonomie, avec ses trois heures à pleine puissance ce modèle va certainement vous intéresser. La forme du faisceau est très bonne et la batterie est, selon les utilisateurs, vraiment durable. Comparez les prix dès aujourd’hui : Exposure Strada 1200

Hope R2i LED

La Hope R2i LED est un autre de ces modèles que l’on trouve chez certains fabricants et qui sortent un peu du lot. Cette lampe se distingue par le fait qu’il s’agit en réalité de deux lampes dans un boitier, ce n’est pas le seul modèle construit comme ça, mais il semblerait que celui-ci en tire un résultat plus efficace que les autres. La configuration à deux projecteurs offre plus de précision à l’éclairage, le point focal est plus large et il évite les reflets gênants. La puissance maximale est de 1300 lumens théoriques et ses six autres réglages vous donnent une autonomie comprise entre une et trente heures.

Puissance 1400 lumens max, 1000 mesurés
Autonomie de 1 à 30 heures
Dimensions nc
Poids 252 g
Observations Double LED

Monture baïonnette et fixation pour casque incluses

Prix 190,50€

La solidité est un point fort et nous apprécions la qualité du faisceau lumineux, même en mode économie d’énergie, ainsi que l’efficacité du système de montage. La seule critique, modeste cependant, concerne le bouton qui permet de changer de mode et qui pourrait être plus simple à utiliser.

Conclusion : Encore une lampe à deux LED, avec les avantages que cela représente en termes de visibilité, mais cette fois-ci dans la gamme des fortes puissances. À 1400 lumens l’autonomie n’est que d’une heure, mais vous utiliserez probablement beaucoup les réglages intermédiaires. Comparez les prix dès aujourd’hui : Hope R2i LED

 

Le NITERIDER Lumina 750 est un phare avant incroyablement fort qui manque de fonctionnalités que nous avons jugé nécessaire. Il n’a pas de mode de verrouillage, et lors de nos tests, c’était la seule lumière qui s’est accidentellement allumée plus d’une fois en se déplaçant dans une sacoche. Malgré ce manque, elle reste dans mon top des lampes, pour son design, sa robustesse et sa légèrement, ainsi que pour sa longue autonomie.

 

 

Tableau récapitulatif des modèles présentés :

Modèle Puissance max (lumens) Autonomie Poids Prix
BIGO IPX6 900 de 2 à 100 heures 210 g 17,99 €
Yakamoz IPX6 120 de 2 à 14 heures 35 g 9,65 €
Light and Motion Urban 500 500 de 1 h 30 à 12 heures 250 g 100,37 €
Knog Blinder Mob V Kid Grid 44 (lampe arrière uniquement) de 2 à 66 heures 39 g 44,99 €
Blaze Laserlight 300 de 2 h 30 à 13 heures 180 g 144,66 €
Exposure MaXx-D Mk10 3300 de 2 à 36 heures 310 g 404,22 €
Cateye Volt 1200 1200 de 2 à 100 heures 214 g 116,30 €
Lezyne Lite Drive 700XL 700 de 1 h 30 à 76 heures 191 g 63,85 €
NITERIDER Lumina 750 750 de 1 h 30 à 10 heures, 35 heures 130 g 79,95 €
Cateye Volt 800 800 de 2 à 80 heures 140 g 97,25 €
Exposure Strada 1200 1200 de 3 à 36 heures 230 g 307,50 €
Hope R2i LED 1400 nc 252 g 190,50 €

 

Faites durer vos lampes

Ces lampes de vélo ont beau avoir des boîtiers durs, leur intérieur est composé d’électronique délicate : elles doivent être utilisées et entretenues correctement pour bien fonctionner. C’est pas compliqué. Comme le disait Alex Applegate, chef de produit de Bontrager, «gardez-les propres et gardez-les chargés».

Permettre à une batterie de s’épuiser est mauvais pour la longévité de votre lampe. Les batteries rechargeables sont garanties pour un certain nombre de cycles de charge (entre 300 et 500, selon la façon dont elles sont utilisées), et elles ne durent pas aussi longtemps si vous leur permettez de descendre jusqu’à zéro, selon Isidor Buchmann, fondateur de Battery University. Même lorsqu’elles sont laissées sur une étagère, elles perdent progressivement de la batterie au fil du temps (un phénomène connu sous le nom d’auto-décharge).

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *