7 indices pour sentir un pic de pollution aux particules fines

Le soleil brille, la journée sera chaude, sans vent et sans pluie… Les conditions propices pour un pic de pollution aux particules fines (type de pollution le plus habituel à Paris). Mais, en fait, quelles sont les indices qui doivent vous pousser à vérifier la qualité de l’air ? La liste ci-dessous vous donnera quelques idées des sensations qui vous permettent de sentir que l’air que vous respirez est pollué.

1. Le smog

Sans doute l’une des manifestations les plus évidentes des pics de pollution, une brume brunâtre épaisse empêche de voir au loin et qui crée un dégradé gris-rosé à l’horizon. Le terme smog est un néologisme forgé à Londres à partir des mots smoke (fumée) et fog (brouillard) au début du siècle par le Dr. Henry Antoine des Vœux, pour décrire la pollution due aux fumées de charbon. Le smog est formé par la condensation de l’eau présente dans l’atmosphère sur les particules, créant ainsi de très fines goulettes d’eau en suspension.

pic de pollution provoquant un smog

2. Petite déprime (parfois après le pic de pollution)

Ce point peut sembler surprenant, mais d’après l’étude suivante The relation between past exposure to fine particulate air pollution and prevalent anxiety: observational cohort study, menées sur 71 000 infirmières, il existerait un lien entre l’exposition à une pollution aux particules fines et l’anxiété. En effet, ces travaux semblent suggérer que lorsque les particules passées dans le sang atteignent le cerveau, celle-ci créent une inflammation des tissus cérébraux. Un résumé de cette étude peut être trouvé ici.

Par ailleurs, de plus en plus d’études semblent montrer que la pollution de l’air pourrait augmenter le taux de suicide Association between air pollution and suicide in South Korea: a nationwide study et Acute Air Pollution Exposure and Risk of Suicide Completion. Cette dernière étude montre que dans les 3 jours qui suivent un pic de pollution, le nombre de suicides croit significativement.

Enfin, à long terme, la pollution endommagerai le cerveau et peut mener à de multiples maladies, comme la dépressions (Air Pollution Impairs Cognition, Provokes Depressive-Like Behaviors, and Alters Hippocampal Cytokine Expression and Morphology).

Déprime

3. Cheveux sales

Lors d’un pic de pollution, la fréquence de vos shampoings augmente car lorsque la concentration en particules fines est élevée, vos cheveux se salissent beaucoup plus vite que d’habitude. En effet, l’extérieur des cheveux est formé de la cuticule, une couche protectrice formée d’écailles de kératine. Les particules se logent dans les interstices présentes entre ces écailles, et donne au cheveu un aspect luisant et gras.

cheveux gras pic pollution

 

4. Bouche pâteuse

En plus de l’odeur désagréable, lorsque vous respirez par la bouche, vous pouvez littéralement « gouter » la pollution lors des pics lorsque vous passez votre langue sur votre palais : vous sentez que votre salive prend une texture légèrement pâteuse.

bouche pâteuse pollution

5. Gène pour respirer

Vous ressentez un gène persistant pour respirer. En effet, les particules pénètrent profondément dans l’appareil respiratoire, jusque dans les alvéoles où s’effectuent les échanges gazeux. La pollution tends à aggraver les réactions asthmatique et les allergies respiratoires. Une augmentation du nombre de consultations et d’hospitalisations est observée lors des pics de pollution aux particules fines. « Une hausse de 10 microgrammes par m3 de la dose journalière entraîne en moyenne deux fois plus d’hospitalisations d’enfants et de personnes âgées «  explique le Dr Pierre Souvet, Président de l’Association Santé Environnement France.

8115378759_53993cd14d_o

6. Gorge irritée et toux

Vous sentez que votre gorge pique légèrement et vous toussez. Les effets de la pollution de l’air sur les poumons varient en fonction de la durée d’exposition. Lors d’un pic de pollution, elle peut provoquer une réaction inflammatoire au niveau des muqueuses respiratoires et favoriser l’apparition de symptômes parmi eux la rhinite, la toux, mais aussi la crise d’asthme. Des effets qui se poursuivent et s’intensifient lors d’une exposition chronique, entrainant ainsi l’apparition d’allergies respiratoires, de maladies pulmonaires obstructives chroniques, voire même du cancer du poumon. La pollution de l’air est responsable de nombreux morts chaque année dans le monde et représente un vrai risque pour la santée.

cactus

7. Yeux qui piquent

Vos yeux vous démangent, et sont plus sec que d’habitude. L’environnement à un impact très important sur la surface oculaire. Lors d’un pic de pollution, les nombreuses particules qui entrent en contact avec l’œil irritent celui-ci et peuvent créer ou aggraver des symptômes de sécheresse oculaire.

yeux piquant pollution

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *